Yamandu Costa

Yamandu Costa, est considéré comme l’un des plus grands talents de la guitare brésilienne actuelle. Quand on l’entend, on se surprend à se demander s’il n’a pas un 6ème doigt sur chaque main. Il exploite et explose toutes les possibilités expressives de son instrument fétiche, la guitare à 7 cordes.  

Compositeur, interprète et improvisateur hors pair, sa musique possède une luminosité comparable aux paysages luxuriants de son Brésil natal et une originalité inclassable.

Riche des influences des compositeurs venant de toute l’Amérique Latine (Lucio Yanel, Astor Piazzola, Abel Fleury pour l’Argentine, Agustin Barrios pour le Paraguay, ou encore Raphael Rabelo, Baden Powell, Radamés Gnattali pour le Brasil), Yamandu Costa nous offre un parfait métissage constellé de Chôro, Samba, amis aussi des Milongas, Chamamés ou Zambas argentines.

Au-delà de sa conquête du Brésil, Yamandu Costa tourne dans le monde entier. Il a déjà partagé sa musicalité, entre autres, avec des artistes de renom tels que Boby McFerrin, Melody Gardot, Richard Roberta Sá, Stefano Bollani, Daniel Mille, Sylvain Luc, Alfredo Rodriguez, Antonio Zambujo, Pepe Romero, ou encore l’Orchestre national de France.

De l’intimité qu’il crée avec sa guitare, émane une sorte de magie qui nous fait passer de l’envie folle et irrésistible de danser, à la saudade :

Bien qu’il ait l’occasion de jouer avec des orchestres symphoniques, notamment pour interpréter un concerto de son cru, Yamandu ne sait pas écrire la musique. « Je sais lire, mais très mal ! », avoue-t-il. Pour ce genre de projet, il fait donc appel à son épouse, Elodie Bouny, elle-même guitariste, de formation classique. « J’ai fait toute la structure, et elle a fait l’orchestration », précise-t-il. Lorsqu’il compose, Yamandu privilégie la légèreté. Au besoin en enregistrant sur son téléphone ou dans son studio à la maison. « Après j’oublie, et j’en fais une autre ! ». Ainsi va la guitare au Brésil, fraîche, inspirée, souvent improvisée… « C’est l’école informelle, l’école de la rue, de la nuit… c’est comme ça ! C’est une école orale, comme l’école manouche, comme le flamenco, l’école populaire ! ».[i]


[i] https://www.guitaremag.com/article/yamandu-costa-2/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :